Billets d'Opéra à Venise




    Tosca, Opéra de G. Puccini

    Tosca, Opéra de G. Puccini

    Giacomo Puccini a composé Tosca avec une détermination et un dévouement envers le vérisme lyrique qui procurent à l’œuvre une qualité intemporelle. Des sons authentiques de cloches d’église aux processions religieuses, le maestro n’a ménagé aucun effort afin de créer un paysage sonore ensorcelant et réaliste qui ressuscite instantanément la Rome ravagée par les guerres napoléoniennes du début du XIXe siècle. Ce morceau d’histoire, empreint de drame et de musique fascinante, revient à la vie cette saison sur la scène du Gran Teatro La Fenice de Venise.

    L'histoire de Floria Tosca, cantatrice populaire vaniteuse et impulsive, a été écrite par le dramaturge Victorien Sardou. Son intrigue viscérale et violente devient une obsession pour Puccini, qui ne recule devant rien jusqu’à ce qu’il obtienne l’occasion de l’adapter pour en faire un opéra. Il transforme ainsi magistralement le mélodrame et la tournure inattendue des événements de l’intrigue pour créer l’un des chefs-d’œuvre de l’opéra vériste.

    L’action tourne autour de la nature versatile de Tosca et de son manque de confiance envers son amant Cavaradossi, lequel cache un camarade révolutionnaire du baron Scarpia, le chef de police sanguinaire. Prenant l’attitude mystérieuse de son bien-aimé pour un signe d’infidélité, l’orgueilleuse cantatrice le livre sans le vouloir aux autorités. Alors que Cavaradossi fait face à un escadron de la mort, Tosca tente désespérément de lui sauver la vie.

    Scarpia propose à la jeune femme d’organiser un simulacre d’exécution en échange d’un rendez-vous galant, offre qu’elle accepte. Le chef de police demande ensuite à son assistant de mettre en scène l’exécution du lendemain matin, avant de mourir quelques instants plus tard entre les mains de Tosca. Après ce meurtre impulsif, la cantatrice court retrouver Cavaradossi pour lui annoncer qu’elle a réussi à garantir sa fuite. Il entonne alors sa douce aria O dolci mani pour exprimer son espoir et sa gratitude. Au grand désarroi de Tosca, l’exécution est cependant bien réelle et, alors que les gardes partent à sa poursuite pour le meurtre de leur commandant, elle se jette du haut des remparts de Rome.

    Le talent et le dévouement de Puccini ont converti la pièce descendue par la critique de Victorien Sardou en l’une des œuvres les plus respectées du catalogue lyrique. La première au Teatro Costanzi de Rome le 14 janvier 1900 connaît un succès retentissant, en grande partie grâce à sa partition évocatrice et atmosphérique.

    Alternant rapidement des passages orchestraux hâtifs et des arias dévoilant le caractère des personnages, le paysage sonore de Tosca plonge le public dans l’action en temps réel comme peu d’œuvres en sont capables. Sur fond de tension, les solos tels que Vissi d’arte et E lucevan le stelle ne font que briller davantage.




    image Tosca, Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera