Billets d'Opéra à Venise

Gran Teatro La Fenice


Pas disponible



Fidelio, Opéra de Ludwig van Beethoven

Fidelio, Opéra de Ludwig van Beethoven

Ludwig van Beethoven nous a laissé un seul opéra, mais ce dernier a suffi à garantir au célèbre compositeur une reconnaissance durable dans ce genre musical. Fidelio raconte l’histoire d'une épouse courageuse et fidèle qui est prête à faire tout son possible pour défendre son mari de la persécution politique. Les thèmes de la liberté et de l’engagement envers une juste cause étaient chers à la vision du monde de Beethoven et sa position peut être entendue clairement tout au long de sa partition inspirée. Fidelio a été créé au Theater an der Wien de Vienne le 20 novembre 1805 sous le titre Leonore, oder Der Triumph der ehelichen Liebe (Léonore, ou le triomphe de l’amour conjugal en français). L’opéra a subi plusieurs modifications les années suivantes et sa version finale, le Fidelio que l'on connaît et apprécie aujourd’hui, est à l’affiche du Gran Teatro La Fenice de Venise cette saison.

Le Leonore de 1805 est un opéra en trois actes basé sur le livret de Joseph Sonnleithner. Vienne, alors occupée par les Français, lui réserve un accueil tiède, ce qui incite Beethoven à le réviser et à l’abréger avec l’aide de Stephan von Breuning. Cette version de Leonore, oder Der Triumph der ehelichen Liebe a continué d’être produite pendant quelques années jusqu’à ce que la révision ultime, intitulée Fidelio et basée sur le livret de Georg Friedrich Treitschke, soit pour la première fois représentée au Kärntnertortheater de Vienne et conquière le cœur du public le 23 mai 1814. Beethoven est alors enfin satisfait de sa contribution unique au genre lyrique, tout comme le sont les spectateurs pour des générations à venir.

L’histoire d’amour classique de Fidelio se déroule sur fond de lutte politique. Florestan, le mari de Léonore, est un prisonnier politique qui attend son exécution. Grâce à un ingénieux déguisement et à un esprit et une maîtrise de soi remarquables, la fidèle épouse parvient à orchestrer l’évasion de son bien-aimé. Le triomphe de l’amour conjugal est complété par quelques-unes des plus belles mélodies de Beethoven, dont le fameux Chœur des prisonniers ainsi que la scène finale culminante de l’escapade. Fidelio au Gran Teatro La Fenice raconte une histoire classique d’amour, de dévotion et de liberté.




image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro la Fenice / Michele Crossera