Billets d'Opéra à Venise




    Faust, Opéra de C. Gounod

    Faust, Opéra de C. Gounod

    Faust du poète allemand Johann Wolfgang von Goethe est connu dans le monde entier comme un chef-d’œuvre aux vertus philosophiques et littéraires. Le compositeur français Charles Gounod était inspiré par cette épopée monumentale, mais a eu l’intelligence de ne pas tenter de la mettre en scène dans toute sa gloire métaphysique. Au lieu de cela, il s’est concentré sur l’histoire d’amour qui se déploie tout au long du texte original. Le merveilleux opéra qui a découlé de ce choix est représenté régulièrement sur les différentes scènes du globe, dont le Gran Teatro La Fenice de Venise qui offre cette saison une version remarquable du Faust de Gounod.

    Cet opéra en cinq actes se base sur la pièce de théâtre française Faust et Marguerite de Michel Carré, qui a également produit le livret en collaboration avec Jules Barbier. Faust est créé sur la scène du Théâtre Lyrique de Paris le 19 mars 1859, où il rencontre un succès immédiat. Pendant les années qui suivent, Faust voyage aux quatre coins du monde, y compris en Allemagne (où il apparaît sur les affiches sous le titre Margarethe ou parfois Gretchen pendant de nombreuses années), en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Au cours des années 1860, Gounod apporte plusieurs modifications à la version originale, en remplaçant le dialogue parlé par des récitatifs et en ajoutant un ballet à l’acte final. Faust devient ainsi un véritable grand opéra et, en tant qu’exemple de ce genre très apprécié, jouit encore aujourd’hui de sa popularité.

    L’intrigue commence sur le fameux marché conclu entre Faust, philosophe vieillissant, et Méphistophélès, démon sorti de l’enfer. En échange de la jeunesse, du pouvoir et de l’amour de Marguerite, l’homme devra donner son âme à l’esprit maléfique. Grâce à son apparence plus attirante et jeune et à l’aide opportune de Méphistophélès, Faust parvient à séduire Marguerite. Valentin, le frère de la jeune femme, et son ami Siébel essayent de venger ce déshonneur, mais sont incapables de faire quoi que ce soit face aux méthodes corrompues du diable. Alors que Faust est emporté dans un tourbillon de dépravation par Méphistophélès, Marguerite souffre des conséquences de son rendez-vous galant avec le philosophe. Porté par la partition inspirée de Gounod, cet opéra raconte une histoire captivante sur la vie, l’amour et la mort.




    image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera