Billets d'Opéra à Venise

Gran Teatro La Fenice


Platea B, € 268
Platea A, € 244
Palco laterale-parapetto, € 183
Loggione, € 100



Rinaldo, Opéra de G. F. Haendel

Rinaldo, Opéra de G. F. Haendel

Georg Friedrich Haendel, le compositeur d’origine allemande ayant eu une carrière aussi brillante à Londres que la Grande-Bretagne le revendique à juste titre comme citoyen anglais, avait besoin d’entamer sa période en Angleterre par un coup d’éclat. Et c’est exactement ce qu’a été Rinaldo. Cet opéra italien explosif, qui a fermement établi la réputation de Haendel en Albion pendant les décennies suivantes, connaît encore aujourd’hui un succès durable sur les scènes d’opéra du monde entier. Il est également un excellent exemple d’opéra baroque, genre qui n’attire pas autant d’attention que ses incarnations ultérieures. Le Gran Teatro La Fenice présente donc un véritable vieux classique.

Alors qu’il travaille sur sa première commande pour le public anglais en 1710, Haendel est pressé par le temps et déterminé à marquer les esprits avec sa toute première œuvre scénique à Londres après de nombreux oratoires et opéras à succès produits à Venise, Rome et Hambourg. Son impresario Aaron Hill lui propose La Jérusalem délivrée, poème épique du Tasse que le librettiste Giacomo Rossi a préparé pour la scène lyrique. La première de Rinaldo a lieu le 24 février 1711 au Queen’s Theatre du Haymarket de Londres et établit sans équivoque Haendel comme le roi de l’opéra italien en Angleterre.

L’opéra embarque le public à l’époque de la première croisade. Le croisé Rinaldo et sa bien-aimée Almirena doivent se battre contre Argante, roi des Sarrasins, et la magicienne Armida, qui est aussi la reine de Damas. Alors que la bataille fait rage et que les amants font face à des défis de plus en plus difficiles, y compris des chars volants et des dragons cracheurs de feu, la partition inspirée de Haendel fait avancer l’action jusqu’à un final remarquable. Hormis les impressionnants duos et arias qui laissent le personnage du titre briller, Rinaldo se démarque aussi par les choix avant-gardistes de son orchestration. Les solos de clavecin et coups de trompette ne sont que quelques-uns des éléments musicaux palpitants qui vous divertiront tout au long de l’œuvre et qui confirment une fois encore que Haendel était un compositeur en avance sur son temps.




image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera