Billets d'Opéra à Venise




    Otello, Opéra de G. Verdi

    Otello, Opéra de G. Verdi

    Vers la fin des années 1870, seul l’amour de Giuseppe Verdi pour Shakespeare peut le sortir de sa retraite informelle. Son éditeur Giulio Ricordi le sait pertinemment quand il approche le maestro pour lui proposer de monter l’Othello du Barde sur la scène de La Scala de Milan. Fruit du travail de Verdi, le formidable et captivant opéra Otello se jouera sur la scène du Gran Teatro La Fenice de Venise cette saison.

    L’histoire tragique du Maure Otello, homme jaloux qui finit par tuer Desdémone, son épouse innocente, à cause des machinations machiavéliques de Iago, constitue un défi pour Verdi. Bien qu’il ait déjà atteint l’apogée de sa créativité avec Aida (1871), son grand succès de préretraite, en maîtrisant depuis bien longtemps les techniques musicales et dramatiques de l’opéra, le maestro doute souvent de sa capacité à transformer le magnifique texte original de Shakespeare en opéra qui

    Toutefois, grâce aux paroles rassurantes de Ricordi et au travail d’équipe dévoué du compositeur et librettiste Arrigo Boito, Verdi achève Otello en 1886. Ce long processus de création en a définitivement valu la peine. Jusqu’à aujourd’hui, Otello se distingue par son orchestration et son œuvre chorale complexe, pressante et évocatrice qui retient l’attention de l’auditeur dès la toute première note. Otello, le personnage du titre, se démarque comme le rôle pour ténor dramatique le plus sombre et triste de Verdi. Il reste l’un des meilleurs exemples de caractérisation musicale dans le riche catalogue du compositeur.

    Iago, le manipulateur, est une présence constante qui maintient le suspense de l’opéra et fait avancer l’intrigue. S’il manque de longs solos, ce rôle est une occasion formidable pour tout baryton de briller sur scène. Desdémone, victime de la jalousie injustifiée d’Otello, est quant à elle musicalement modeste car elle est dramatiquement docile et innocente, ce qui constitue un autre exemple de la maîtrise de la construction des personnages de Verdi à travers la musique.

    Otello comporte également l’une des rares utilisations d’un leitmotiv quasi-wagnérien par le compositeur : le motif du baiser relie l’ensemble de l’opéra et symbolise l’amour, la trahison, le regret et la mort à chaque tournant décisif de l’action.

    L’opéra est représenté pour la première fois le 5 février 1887 au Teatro alla Scala de Milan. La réaction du public et des critiques est extrêmement positive et établit Otello comme l’un des points d’orgue de la carrière de Verdi. Cette œuvre sera l’avant-dernière grande production du maestro et son opéra dramatique final.




    image Gran Teatro La Fenice / Fondazione Teatro La Fenice, Michele Crosera